mercredi 14 octobre 2020

Jan Tarasin -

"L’horizon: terme le plus proche à nous qui nous accompagne sans cesse dès le moment de notre naissance. Nous sommes si étroitement liés à lui que nous ne notons pas sa présence constante dans notre imagination, dans nos réactions, dans nombreux couches de notre conscience. Il existe seulement comme le sentiment d’une certaine distance nous attribuée afin de voir le monde. Une ligne conventionnelle de l’horizon marque les limites de cette vision. Nous sentons son existence quand nous nous trouvons dans l’intérieur de la maison, sur la rue de la ville, dans le forêt ou dans la vallée. Nous nous trouvons dans le centre d’un cercle sans issue, sur lequel nous dominons, mais qui nous emprisonne. 

Les principes de la perspective nous constamment rassure dans notre confiance que nous sommes dans le centre du monde. Ils suggèrent que le monde entier qui nous entoure devient plus petit, perd son importance ou même disparaît quand il s’éloigne de nous. Nous pouvons rattraper ce monde, le retrouver, lui attribuer son sens primaire, ses dimensions, ses couleurs. Cependant, cela nécessite notre présence très proche, notre regard, notre coexistence. Mémorisons donc sa vision, créons ses représentations pour avoir son substitut après notre éloignement. "

Le peintre polonais Jan Tarasin (1926-2009) a souligné à plusieurs reprises que la nature est un dépositaire de formes pour un artiste et une collection de  nombre infinis. 

Il a traîté la peinture comme un moyen d'apprendre les régles régissant tous les êtres et choses : les signes et symboles constamment redessinés sont une tentative de capturer la variabilité de la nature, le hasard et la frontière entre le chaos et l'ordre. Sa vision a inspiré le travail de Pani Jurek et sa collection de pièces uniques aux formes calligraphiques TRN. A découvrir sur SLAVIA









Jan Tarasin paintings

Aucun commentaire:

Publier un commentaire